La coopérative Sirius – Liège coding school

À l’origine du projet : plusieurs stagiaires qui fréquentent l’ASBL et présentent des qualités dans le domaine de l’informatique. Ce sont ces derniers qui ont émis le souhait de mettre sur pied cette « école » de codage. Nous soutenons leur initiative et sommes persuadés qu’un projet comme Sirius peut favoriser efficacement l’insertion socioprofessionnelle des bénéficiaires de la formation, personnes réfugiées ou non.

À terme, nous souhaitons voir évoluer notre laboratoire d’innovations sociales numériques sous la forme d’une coopérative socialement responsable. Reposant sur des principes de gouvernance démocratique entre ses membres, Sirius se veut avant tout être un levier, une impulsion pour les bénéficiaires de nos formations. Avec pour perspective la création de la coopérative Sirius, nous visons l’autonomisation de nos publics (personnes d’origine étrangère, chômeurs, jeunes sans emploi, etc.). Chez Sirius, tout le monde est le bienvenu pourvu qu’il démontre un vrai désir de se former aux métiers du web (back-end / front-end / web design), au champ de l’économie sociale et manifeste un intérêt pour les question de l’entrepreneuriat !

Nos efforts sont orientés vers un seul objectif : créer une coopérative sociale numérique, générer une activité économique, engendrer des revenus et faire réfléchir les membres Sirius à l’utilisation des rentrées engendrées. À travers ce projet, nous souhaitons offrir une perspective professionnalisante aux actuels apprenants et futurs membres de la coopérative Sirius.

Economie sociale et autogestion

L’économie sociale comme modèle alternatif à l’économie classique semble être le plus à même de répondre à la situation des apprenants Sirius. Il ressort en effet un véritable besoin d’inclusion des personnes qui éprouvent des difficultés à entrer sur le marché de l’emploi. Parmi les principes fondateurs de l’économie sociale[1], l’on compte :

  1. L’indépendance par rapport aux pouvoirs publics.
  2. La primauté de la qualité de vie des personnes et du travail sur le capital.
  3. La participation et la responsabilité individuelle et collective.
  4. Le processus de décision démocratique (un homme, une voix)
  5. La libre adhésion.

Ainsi, la création de la coopérative sociale numérique Sirius sera l’occasion de poursuivre des objectifs sociaux tout en générant une activité économique grâce aux outils numériques et au codage informatique (via la création de sites web). Les apprenants les plus qualifiés auront l’occasion de proposer leurs services afin d’engendrer des revenus et ainsi créer leur propre activité professionnelle. La coopérative Sirius souhaite donc devenir concurrentielle dans le secteur du développement web au sein même du tissus local liégeois, tout en poursuivant des objectifs sociaux à destination de ses membres. L’avantage d’une structure à finalité sociale est de favoriser l’entrepreneuriat auprès de personnes qui n’auraient peut-être jamais envisagé cette perspective professionnalisante.

[1] Belgium.be (2017), Informations et Services Officiels, L’économie sociale, https://www.belgium.be/fr/economie/economie_sociale

Renseignements supplémentaires :

04/232.02.92

Suivez notre actualité sur Facebook :

www.facebook.com/projetSIRIUS/