Nous avons rencontré Nathalie, Alexis et Thomas. Quelques impressions après inscription à cette nouvelle session Sirius 2018

Salut ! Vous pouvez vous présenter en quelques mots et nous expliquer vos affinités avec le monde du numérique, et en particulier avec celui du Web ?

Nathalie – Bonjour ! Moi je m’appelle Nathalie Mugabekazi, j’ai 26 ans et je suis d’origine rwandaise. Le monde du Web pour moi, c’est un monde de codes et de création graphique, c’est ça en quelques mots. J’ai étudié HTML et CSS de manière théorique pendant mes études en Inde.

Alexis – Salut ! Je m’appelle Alexis Mansour et j’ai 25 ans. Je travaille dans la sécurité comme intérimaire, pas forcément tous les jours mais voilà … Il faut gagner sa vie ! Moi, je suis arrivé par le bouche-à-oreille grâce à un ami. Il m’a montré votre offre de formation sur internet et je me suis lancé, tout simplement. Concernant mes affinités avec le Web, je dirais que je suis un peu touche-à-tout.  Maîtriser les outils numériques, c’est l’avenir !

Thomas – Alors, moi je m’appelle Thomas Kouadio, j’ai 28 ans. J’arrive de France. J’ai été serveur dans des restaurants et des casinos, car je n’avais pas vraiment favorisé les études générales … Quand ma mère s’est installée à Liège, elle m’a demandé de la rejoindre. Pendant deux ans et demi, nous avons tenu un night-shop mais nous avons arrêté à cause de la concurrence très forte et de problèmes de sécurité. J’ai ensuite enchaîné des petits boulots. En voyant votre annonce sur internet, j’ai de suite adhéré car je suis depuis longtemps autodidacte en développement Web. Cette formation est tombée à pic car j’ai envie d’élargir mes compétences !

Nathalie, 26 ans, inscrite en front-end

Comme vous le savez, les 3 filières proposées en Sirius sont complémentaires. Dans laquelle avez-vous décidé de vous engager ? Et quelles sont vos attentes par rapport à la formation ?

Nathalie – Je peux dire qu’au début, quand je suis entrée au MDP, je suis venue avec l’idée de faire le Back End (le développement). Mais de jour en jour, avec les explications reçues, je me suis décidée pour le Front End (l’intégration). Mon attente par rapport à la formation est très claire : je veux être capable de créer mon site Web !

Alexis – Je me suis orienté vers le Web Design parce que j’ai l’esprit créatif. Mon père est également inscrit à la formation, en Front End. Ce serait pas mal d’envisager quelque chose ensemble et de mutualiser ce que nous aurons appris avec Sirius !

 Thomas – Je voudrais profiter de cette formation bien cadrée pour pouvoir continuer mon cheminement dans le développement. J’ai une pratique du codage en autodidacte, mais on ne peut pas tout savoir de A à Z … Je pense que c’est bien d’être coaché, d’avoir accès à plus de ressources. C’est cet aspect que j’aime dans le projet !

Thomas, 27 ans, inscrit en front-end

Si vous aviez un projet personnel d’application mobile ou de site web, quelle serait sa finalité ?

Nathalie – Je voudrais créer un site d’achats en ligne, parce que c’est un domaine qui n’est pas très développé au Rwanda. J’aimerais bien le faire avancer dans mon pays, amener les gens dans le monde des achats en ligne. C’est plus facile, et c’est moins cher aussi …

Alexis – Pourquoi pas travailler avec mon père ? On n’a pas d’idée précise pour le moment. Moi j’ai l’idée de créer une plate-forme d’échanges pour le secteur du  gardiennage, parce que j’y travaille en ce moment. Pourquoi ne pas se lancer dans un projet comme celui-là ?

Thomas – Moi j’ai un projet d’application mobile, c’est en plein essor les applis mobiles ! Je voudrais lancer un comparateur de prix pour les produits alimentaires. Cela permettrait aux familles qui veulent établir un budget mensuel de savoir où on peut aller piocher pour avoir les meilleurs prix, tout en gardant accès à la qualité des produits.

Alexis, 25 ans, inscrit en web design

Une dernière question : suite à la rencontre avec le RES (Réseau d’Entreprises Sociales), que vous inspirent le modèle coopératif et les questions d’économie sociale ?

Nathalie – Euh, les questions d’économie sociale … ? Si je crée un site qui offre des produits moins chers que dans le commerce traditionnel, est-ce que je fais de l’économie sociale ?!

Alexis – Pour le moment, non ! Après la formation, peut-être que ça me parlera un peu plus et que j’aurai un discours différent. Je vous dis « à dans huit mois » !

  Thomas – Le modèle coopératif c’est un modèle que j’aime bien, il encourage la formation d’équipes et les personnes à travailler ensemble. Maintenant, on parle aussi d’intelligence collective : je pense qu’on produit plus mais surtout mieux à plusieurs ! Pour ce qui est de l’économie sociale, cela me fait penser à une communauté qui s’appelle la « Ruche qui dit oui ». Je ne sais pas si c’est tiré de ce modèle-là, mais ça y ressemble trait pour trait. La Ruche qui dit oui met en relation des producteurs et artisans locaux avec des groupements de personnes afin de leur proposer des produits alimentaires de meilleure qualité à un prix juste. Elle favorise l’agriculture locale, le « manger mieux » et permet aussi de retisser du lien social entre les personnes. Il faut encourager ça dans les années à venir, je pense que c’est l’avenir de nos modèles actuels !

 

2 Comments

  1. Bravos! Les gars. Vous êtes vraiment un exemple à suivre. Sirius c’est un  » point d’appui  » booster ses compétences dans le monde digital. Vous êtes forts. Allez-y!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *